Médecine traditionnelle chinoise couplée à l'homéopathie : pour ne pas être pris en grippe

Fièvre élevée, frissons, toux, douleurs articulaires et musculaires, fatigue sont les principaux signes de la grippe. La guérison survient en une semaine, avec des symptômes plus ou moins forts.

Chaque année, elle déferle, par vagues successives, pour annoncer les frimas et surtout un besoin impérieux de rester confiner au fin fond de son lit. La grippe est un excès ou une insuffisance d’adaptation climatique qui peut perturber l’énergie de notre corps.

Pour les Chinois, l’homme est l’intermédiaire entre le ciel et la terre, donc soumis directement aux influences des énergies climatiques. Une grippe (Gan Mao) correspond un vent de chaleur (caractéristique yang). Considérée comme une maladie infectieuse virale en Occident, il en est tout autrement pour la médecine traditionnelle chinoise. Il s’agit d’une maladie infectieuse exogène. Le virus génère de nombreuses toxines.

 

La grippe est un virus. Une énergie perverse qui bloque la circulation des énergies. Il s’agit d’attaques exogènes (que sont le Vent, le Froid, l’Humidité et la Chaleur), contre lequel le corps affaibli n’a pas la force de lutter.

Elle se transmet d’un sujet infecté à un sujet sain via les gouttelettes d’eau que notre corps expulse sous forme d’aérosols pendant la respiration, l’éternuement, la toux, l’écoulement nasal… Pour être infecté, il faut en respirer une dose suffisante, et offrir un terrain favorable (d’où l’utilité de préparer le terrain en amont).

Mais, en cas de contamination le Vent, après avoir pénétré l’Énergie défensive, circule sur les méridiens, et en particulier sur le Grand méridien appelé « Tai Yang ».

Au début, le Vent/Froid, en circulant, entraîne raideurs du cou, céphalées, larmoiement, phobie du froid, hyperthermie et pouls superficiel. Si l’attaque n’est pas traitée, le Vent pénétrera plus profondément dans les couches de l’organisme.

C’est cette évolution de l’extérieur vers l’intérieur (vers la couche Yang Ming) qui provoque la grippe et ses symptômes : fièvre, frissons, sueurs. Les « Six méridiens » (comprendre couches) sont un concept de médecine chinoise, utilisées lors d’un diagnostic touchant aux atteintes externes du Vent et du Froid. Elles correspondent à des méridiens et leurs organes liés et non à des surfaces à proprement parler.

 

Pour favoriser l’élimination des toxines, on travaille en premier lieu avec des moxas

  • 4 GI
  • 39 VB
  • 14 DM
  • 10 Foie

 

Et on complète avec un traitement homéopathique

  • Aconit 5CH, dès les premiers symptômes. 3 granules/h (en prévention 3 g 2X/j)
  • Aconit 5CH, sur coupe de froid, frissons et fièvre brutale sans transpiration
  • Oscillococcinum, 1 dose 3X/j pendant 48 h
  • Cuivre Oligoélement 1 ampoule 2X/j
  • Belladona 5CH, transpiration, fièvre ++, visage brûlant, chaleur radiante de la peau
  • Bryonia 5CH, inflammation muqueuse, fièvre continue, céphalée et courbatures aggravées au mouvement
  • Camphora 5CH, atteinte brutale intense, sujet glacé jusqu’aux os
  • Eupatorium 5CH, courbatures intenses, douleurs musculaires, articulaires et oculaires
  • Gelsemium 7CH, fièvre élevée, jambes coupées, asthénie intense et tremblements intérieurs
  • Nux vomica 7CH, nez bouché la nuit, éternuements au courant d’air, frissons
  • Hydrastis canadensis 7CH, écoulement nasal purulent, sécrétions filantes et toux
  • Rhus Tox 7CH, fièvre, courbatures, douleurs articulaires généralisées, coliques, diarrhée fatigue
  • Bryonia 7CH, fièvre sueur profuse, colique, diarrhée, gêne respiratoire, soif
  • Baptisia tinctoria 7CH, atteinte digestive, fièvre très élevée, diarrhée épuisante, gorge rouge

Prendre 3 gouttes toutes les deux heures

Auteur :

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Autres articles

Suivez nous sur Facebook

Aller au haut